Finalistes 2017 2018-02-22T15:58:37+00:00

Finalistes 2017

M. Jacques Cloutier et Mme Julie Bourdeau
Ferme Amico
Lévis
Production œufs de consommation

Benjamin d’une famille de 4 enfants, détenteur d’une technique en « Farm Management Technologies » au Macdonald College de McGill, ainsi que d’un baccalauréat en agro-économie à l’Université Laval, Jacques a toujours adoré la production d’oeufs et souhaité reprendre les rênes de la ferme familiale.

En 2007, après ses études, Jacques débute sa carrière en tant que gestionnaire pour le réseau La Coop, notamment comme directeur général de la coop Verchères et directeur des ventes de la coop Excel. C’est alors qu’il fait la rencontre de la femme de sa vie, Julie. Cette travailleuse sociale de la Montérégie et lui se marient à l’automne 2011 et deviennent les heureux parents de deux garçons, aujourd’hui âgés de presque 4 ans et de 1 an.

En 2012, Jacques quitte son emploi pour devenir actionnaire de la ferme avec ses parents. À ce moment, la ferme produit les oeufs provenant de 27 700 poules pondeuses, soit 13 000 brunes et 14 700 blanches dans un seul poulailler situé à proximité de la maison familiale.

Son père Ghislain étant très occupé à l’extérieur de la ferme par son implication comme premier vice-président de la Coop fédérée et en tant que coopérant à l’international, Jacques a rapidement acquis la majorité des responsabilités de l’entreprise : travail quotidien à la ferme, gestion du troupeau, administration et comptabilité.

Sa capacité à demander de l’aide et du support aux personnes qui l’entourent est un atout pour lui permettre de faire évoluer la ferme. Bien que l’entreprise soit déjà en santé, Jacques réussi tout de même à améliorer la production, la rentabilité et la structure administrative de la ferme durant ses premières années de travail.

Au menu pour créer ces améliorations : une meilleure qualité d’eau, une ventilation mieux adaptée au confort des oiseaux, une amélioration des tableaux de suivis technico-économiques, des budgets précis et de meilleurs outils de suivi des tâches des employés.

En 2015 et 2016, il se lance avec son père dans une grande aventure d’expansion : trois nouveaux bâtiments sur un nouveau site de production, faisant passer le nombre de pondeuses de 27 700 à 54 600, en plus d’ajouter une capacité d’élevage pour 28 000 poulettes de remplacement. Le partenariat père-fils est idéal, alliant les connaissances du fils et la vision du père pour permettre la mise en place d’un site majeur pouvant potentiellement accueillir près de 125 000 pondeuses.

Bien qu’il préfère pour l’instant consacrer du temps à son entreprise et à sa famille, Jacques participe activement aux activités de la Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec et de sa coopérative locale, Unicoop. Il poursuit également sa formation académique en complétant à temps partiel un MBA à l’Université Laval.

Nous sommes fiers de considérer la ferme Amico de Jacques Cloutier comme finaliste du concours Jeunes agriculteurs d’élite du Canada. Ce sont sa détermination, son regard tourné vers l’avenir et l’analyse très approfondie des capacités de son entreprise qui font de lui un excellent candidat qui gagne à être connu et reconnu.

Mme Marie-Pierre Dubeau et M. Sébastien Grandmont
Ferme Le Petit Mas
Martinville
Production ail et fleurs d’ail

Marie-Pierre et Sébastien n’avaient jamais travaillé en agriculture avant de se lancer dans l’aventure agricole en 2013. Ils sont devenus agriculteurs par un heureux hasard de la vie lorsque la fondatrice du Petit Mas et belle-mère, Christiane Massé, a émis le souhait d’avoir une relève familiale. Après réflexions et analyses de leurs compétences, ils saisissent l’opportunité et se portent acquéreur de la ferme Le Petit Mas, une ferme spécialisée en culture d’ail biologique du Québec et en lacto-transformation des fleurs d’ail. La jeune relève a la sagesse d’effectuer le transfert des connaissances et des compétences avec Christiane sur une période de trois ans.

Au printemps 2016, Marie-Pierre et Sébastien font l’acquisition d’une terre à Martinville de 106 acres, dont 40 sont cultivables. Cette terre se situe à proximité du site initial de production. L’entreprise passe ainsi de 4 acres en culture biologique en 2013 à 28 acres aussi en culture biologique pour l’année 2017. Avec cette expansion, l’entreprise se
positionne incontestablement comme un leader en culture d’ail au Québec.

La ferme Le Petit Mas se distingue par la qualité de gestion et d’adaptation de ses propriétaires hautement diplômés et par le rayonnement de ses fleurs d’ail fermentées.

Marie-Pierre est docteure en microbiologie et Sébastien possède une maîtrise en immunologie. Ceci leur permet d’avoir un bagage de connaissances et de compétences complémentaires pour faire des affaires dans le domaine hautement compétitif et en perpétuel changement qu’est l’agriculture.

La capacité de gestion et d’adaptation de Marie-Pierre et Sébastien joue un rôle important dans le développement de l’entreprise. L’expansion en culture d’ail, le développement de la notoriété, la diversification du portefeuille des clients, la mise en place de la certification Canada Gap, la création d’une boutique en ligne attrayante sont d’autant de projets qu’ont su porter les jeunes agriculteurs.

Les fleurs d’ail fermentées sont un produit unique développé en 1989 par Le Petit Mas. Le procédé de lactotransformation
des fleurs d’ail a été développé en collaboration avec le CRDA (Centre de recherche et de développement des aliments ; Agriculture et agroalimentaire Canada) et Caldwell Bio Fermentation Canada Inc. Grâce à un positionnement stratégique et un important travail d’équipe avec le distributeur, les 20 tonnes de fleurs d’ail transformées annuellement sont maintenant offertes dans plus de 500 points de vente partout au Québec en plus d’être vendues dans le réseau des hôtels, restaurants et institutions. Des chefs de renoms tels que Danny St-Pierre et Kévin Bélisle les utilisent dans leur cuisine. Les fleurs d’ail du Petit Mas ont d’ailleurs été sacrées meilleur condiment « Prix du public et du jury » du concours Foodies en 2015.

Marie-Pierre et Sébastien ont longtemps été impliqués dans le sport et l’environnement. Aujourd’hui, en plus de s’occuper de leurs deux filles, les propriétaires siègent sur différents comités, dont l’Association des producteurs d’ail du Québec.

Depuis leur arrivée dans l’entreprise, ils ont réduit le niveau de dépenses d’opération et augmenté significativement leur chiffre d’affaires. Le jeune couple est sans conteste devant un avenir très prometteur.